ASIE

L’Asie est avant tout un espace spirituel, influencé par les divinités du passé et du présent. La Grande Muraille de Chine, les temples d’Angkor, mais aussi des trésors moins connus au Myanmar.
Sans oublier la fraîcheur et les saveurs de la cuisine asiatique célèbres dans le monde entier, et les découvrir sur place est une perspective des plus alléchantes.

QUELQUES EXEMPLES DE NOTRE SELECTION 2018

Télescopage de la tradition et de la modernité. En Chine, les temples bouddhistes aux lignes recourbées côtoient les gratte-ciel extravagants et le fengshui continue d’influencer les plans d’urbanisme. La nature est grandiose : montagnes nimbées de brume, rizières vert électrique parsemées de pic rocheux, déserts pierreux et sommets himalayens où s’accrochent les monastères tibétains. Une culture multimillénaire entretient la fascination.

Dravidienne, luxuriante, joyeuse, brahmanique… l’Inde du sud collectionne les épithètes mais prend surtout son temps. Où ailleurs aurait-on la patience de nommer des temples Gangaïkondacholapuram, des villes Tiruchirappalli ou de se maquiller pendant 5 heures pour un spectacle qui n’en dure que deux. Ces mots prononcés dans les langues vernaculaires ont la saveur délicieuse des currys de coco et des rasams épicés, la douceur des soieries et des cotonnades. Dans cette terre originelle, la nature semble plus douce, la ferveur plus joyeuse, la terre plus généreuse, et le soleil, la verdure et l’eau s’entendent à merveille pour maquiller la fièvre industrieuse des marchands venus depuis l’antiquité négocier les richesses de cette Inde féconde et sacrée.

Tenter de résister aux charmes de l’Inde serait inutile tant elle s’immisce en vous, tant elle répond à toutes les attentes. Le Nord de l’Inde se caractérise par son architecture moghole, ses palais et ses forts majestueux, dispersés entre les nombreuses villes industrielles de la région. Telle est l’Inde, terre de contrastes : pauvreté urbaine et monuments à couper le souffle sont bons voisins.

Des antennes paraboliques aux guirlandes décorant les lieux de pèlerinage, des survêtements aux saris, des riches hommes d’affaires aux moines émaciés, Katmandou est le carrefour de plusieurs cultures. La merveille de la vallée de Katmandou est Bhaktapur. Autrefois royaume indépendant, cette ville est aujourd’hui un dédale de ruelles et de maisons aux murs chancelants. La plus humble demeure ornée de portes et de fenêtres en bois délicatement sculptées, reflète la prospérité lointaine de cette cité. Observer les rituels hindous, bouddhistes et animistes constitue la partie la plus fascinante d’un voyage au Népal.

Tokyo surprend toujours et décontenance souvent, même le visiteur le plus ouvert. Le riche héritage culturel y cohabite de façon étrange et harmonieuse avec une technologie de pointe. La complexité des jardins traditionnels, le raffinement des repas, l’élégance avec laquelle une vendeuse de depato (grand magasin) emballe pour vous le plus modeste des achats sont les manifestations d’un sens inné d’un pays pour la présentation, la précision et la beauté. Vous pouvez aussi vous baigner dans une source d’eau chaude entourée de neige, un verre de saké à la main en mangeant une délicieuse assiette de fruits de mer, avec pour décor les splendides paysages de la péninsule d’Hokkaido, plus au Nord.

Découvrez le Vietnam autrement en ne vous contentant plus uniquement de visiter ses plus beaux sites touristiques, mais en vous imprégnant totalement dans la vie des habitants locaux. Un circuit au Vietnam authentique vous permettra de mieux connaître ce pays asiatique, aussi bien en ce qui concerne ses us et coutumes et son mode de vie, sans oublier sa merveilleuse gastronomie. Pays gâté par la nature, le Vietnam présente un paysage très contrasté alternant plaines verdoyantes, éternelles forêts, eaux transparentes et pics rocheux. Ce pays d’Asie du Sud-Est offre un panorama magique et exceptionnel qui émerveillera toutes les vues.

Voisin de la Thaïlande, de la Birmanie et du Cambodge, le Laos ne possède aucun débouché sur la mer, mais a réussi à devenir l’étape incontournable d’un périple en Asie du Sud-Est. La paisible capitale, Vientiane conserve les traces de la présence coloniale française et celles d’une histoire plus récente et douloureuse. Toutefois le reste du pays qui est inchangé a conservé tout son charme et son authenticité. Fondée au XIVème siècle, Luang Prabang, la ville aux mille pagodes, hérissée de toits pointus, fut la capitale du premier royaume Lao. Classée patrimoine mondial de l’UNESCO, elle est certainement la plus belle cité du pays, devenue de surcroît le centre de l’activité touristique. Depuis le promontoire rocheux de 100 mètres de haut, du Mont Phu, vous la découvrez spectaculaire et majestueuse. Les alentours de Luang Prabang se prêtent à de multiples activités : des randonnées, des promenades en bateau ou en forêt, des visites de temples et de caves, des baignades dans les cascades et les bassins d’eau claire. Le Laos est resté oublié du monde occidental pendant si longtemps que tout y est objet de fascination : la diversité culturelle et spirituelle des habitants, les maisons de bambous sur pilotis, les rizières, les innombrables vélos et les vendeurs de rue.

En fin d’après-midi, à Angkor, les visiteurs se dirigent vers le temple de Phnom Bakheng, au sommet de la colline, pour admirer l’irrésistible coucher du soleil, l’incontournable rituel touristique de l’Asie du sud-est. Construit et occupé par une succession de « rois divins » du IXème au XVème siècles, ce site fut ensuite abandonné laissant place à la jungle. Il se compose d’un ensemble étonnant de palais, de galeries, de sculptures et d’une centaine de temples. La grandeur de ce lieu et l’architecture rappellent sans cesse les splendeurs de l’art khmer. Mais un séjour au Cambodge ne se limite pas à la visite d’Angko. A l’est du fleuve, le Mékong, dans les provinces de Ratanikiri et de Mondolkiri, s’étend une zone de végétation très dense, entrecoupée de rivières, de chutes spectaculaires, et peuplée d’une faune très riche. Sur la côte sud, de longues plages désertes, des îles lointaines et des trésors cachés vous attendent. Pour apprécier le sourire légendaire et la gentillesse des cambodgiens, allez à Phnom Penh le centre de la capitale du Cambodge qui possède un charme particulier. Nombreux sont les visiteurs qui choisissent de s’y attarder. L’influence française y reste très visible, sur les boulevards, dans les cafés au bord de l’eau et les petites boutiques. Mais la cuisine locale est authentique et le délicieux amok, un curry de poisson et de noix de coco satisfait toujours votre appétit.

Formé d’un archipel d’îles baigné par l’océan Indien et la mer de Chine méridionale et l’océan Pacifique, l’Indonésie est un pays très divers qui séduit les voyageurs en quête de multiples découvertes. Depuis des décennies, Bali est la destination incontournable de l’Indonésie, une île paradisiaque dont la culture hindoue créative et unique a survécu à l’essor du tourisme. Elle est souvent synonyme de plages, de bains de foule et de chaleur mais vous pouvez aussi opter pour une retraite plus tranquille dans les collines de Ubud. L’air y est imprégné du parfum fort des frangipaniers et des rizières en terrasses à perte de vue. La vie des artisans y est prospère.

Tel un mirage resplendissant, le paya Shwedagon, le « dragon d’or », surplombe Yangon. Le sanctuaire bouddhique le plus sacré du pays est aussi l’un des endroits les plus magiques de l’Asie du Sud-Est. Son stûpa doré, de près de 100 mètres de haut, règne sur un ensemble de temples et de statues. Construit sur la colline de Theingottara un siècle après la naissance de Bouddha, il attire encore les fidèles de tout le pays. Le Myanmar – appelé Birmanie jusqu’en 1989 – est un des secrets les mieux gardés de l’Asie. Ouvert depuis peu au tourisme, le pays offre aux visiteurs des paysages spectaculaires, ainsi qu’une histoire et une culture d’une extrême richesse. Vous serez par ailleurs charmé par l’hospitalité légendaire de ses habitants. La capitale, Yangon (autrefois Rangoon), est une ville empreinte de charme, qui maintient certaines traces de son passé colonial et regorge de restaurants birmans, indiens et chinois. Sa plus grande attraction est le fascinant paya Shwedagon. Bagan, situé dans une plaine au bord du fleuve Ayeyarwady, est un site stupéfiant, rassemblant des milliers de pagodes et de temples, dont certains datent du XIème siècle. Mandalay, la dernière capitale royale de la Birmanie avant l’arrivée des Anglais, est aujourd’hui la deuxième ville du pays. Il s’agit d’un grand centre culturel et religieux, où l’on peut trouver de superbes exemples de l’artisanat birman. Enfin, le lac Inle, situé à 1 328 mètres d’altitude, est d’une grande beauté et les pêcheurs intha, qui manient leur rame avec une jambe, vous offrent un spectacle qu’on ne se lasse pas de contempler.

Loin d’être une annexe de l’Inde, l’île du Sri Lanka est un pays à part entière qui a su développer sa propre personnalité et depuis des milliers d’années. Sa capitale, Colombo, est une ville étendue, bruyante mais fascinante car empreinte d’une certaine spiritualité venant de sa population, largement bouddhiste. L’île reste renommée pour sa beauté et la variété de ses paysages. Au sud et à l’ouest, les plages s’étendent à l’infini le long des demeures coloniales et des églises portugaises de Galle. Á l’intérieur, la jungle fait parfois place à des rizières. Dans les plaines pousse le thé de Ceylan, la principale exportation du Sri Lanka. Sur le fond vert des plantations de feuilles de thé contrastent les costumes colorés des cueilleuses dans l’air pur et parfumé de Nuwara Eliya. Le meilleur moyen de visiter l’île est de prendre l’un des trains se faufilant entre les montagnes noyées dans la brume, puis de faire une excursion en vélo autour de ruines vieilles de 2000 ans et des bouddhas de pierre des premières capitales royales, Anuradhapura et Polonnaruwa.

Vous nagez dans l’eau limpide de la baie de Than Sadet. Derrière vous, les falaises sont couronnées de palmiers et la plage est peuplée de cocotiers. Les joies de la plage, les milk-shakes de papaye et les salades de crevettes grillées, l’aube couleur d’ananas et le coucher du soleil au goût de daiquiri, les riches parfums émanant de la jungle forment un ensemble auquel il est facile de s’habituer et difficile de renoncer. La terre et la mer vont toujours de pair en Thaïlande. Une promenade dans la végétation sauvage entourant la ville éloignée de Chiang Rai, au nord-ouest, vous fait pénétrer dans un monde où les plantes grimpantes se balancent telles des algues dans la mer et les perroquets au plumage coloré peuplent les frondaisons des arbres et rappellent la richesse chromatique de la vie sous-marine. Les flèches et les stûpas de Sukothai et Ayuthaya, citadelles du XIVe siècle, émergent entre le feuillage, telles des cités de corail. A Bangkok même, au marché Pahurat, la jungle et la mer ne font qu’une. Les poissons, dont certains frétillent encore, sont exposés au public avec art et précision.

Recent Posts